Altissimo - L'escalade pour tous

Alti'Zoom : Romain Colléaux

AltiShop Youtube Facebook

Les montpelliérains le connaissent bien puisque Romain a été hôte d'accueil les week-end et les vacances scolaires pendant 3 ans à Altissimo Montpellier Odysseum. Puis, il a effectué son stage longue durée en qualité de chargé de communication chez Altissimo Concept.

Aujourd'hui, Romain est hôte d'accueil à Altissimo Lille. Aussi discret et sympathique qu'efficace, Romain nous en dit un peu plus sur lui à travers son Alti'Zoom.


Nom : Colléaux 

Prénom : Romain

Originaire de : Quimper


- Peux-tu te présenter, nous en dire un peu plus sur toi ? Quand et comment as-tu découvert l'escalade ?

Il y a 4 ans de cela, Altissimo a été la première société à m’accorder sa confiance en m’engageant à temps partiel, comme agent d’accueil, dans la salle Altissimo Montpellier Odysseum, quelques mois après ma majorité. Mon cursus scolaire m’a plus récemment amené à réaliser un stage de 6 mois au service communication et marketing de l’entreprise. Prendre part, aussi humblement soit-il, au bon fonctionnement et au développement de la société m’a permis d’acquérir de nouvelles compétences, de maitriser davantage ma compréhension des rouages de l’entreprise, et d’affermir mon ambition professionnelle. 

Mon père a énormément grimpé pendant ses jeunes années, c’est lui qui m’a initié à l’activité sur une falaise Bretonne dont je ne me rappelle plus le nom. À noter qu’il m’a fait grimper en tête en m’assurant grâce à un arbre ce jour là ! J’ai vraiment commencé l’escalade lorsque je suis entré au lycée, en 2010 environ, dans la salle Altissimo Montpellier Odysseum justement. Plus je pratiquais, plus j’aimais ça !

 

- Quelles ont été tes motivations pour intégrer la Team Altissimo Lille ?

Au cours de mon stage, la direction m’a proposé de continuer dans la société en intégrant la Team Altissimo Lille. Mais alors pourquoi quitter le Sud de la France et toutes ses belles falaises ? Il s’agit d’une opportunité pour, d’une part mettre en application les méthodes de travail vues avec la direction dans le cadre de mon stage, et d’autre part prouver, aussi bien à cette même direction qu’à moi-même, ce dont je suis capable. 

Et puis il paraît que Lille est une ville charmante, et que ses habitants le sont tout autant !

 

- Travailler dans un réseau de salles d'escalade est-il une première pour toi ?

Quels plus en retires-tu ?

Non, comme expliqué précédemment, je ne suis pas nouveau dans la société. Appartenir à un réseau comme Altissimo offre de nombreux avantages sur le plan de la stratégie d’entreprise, de la communication, du savoir-faire (22 ans déjà que la société existe, pile mon âge !), etc… Mais j’imagine que la question porte davantage sur les plus qu’un agent d’accueil ressent lorsqu’il appartient à un réseau de salles d’escalade. 

À l’échelle salariale, la tête de réseau définit le cap à suivre en mettant à disposition une méthodologie de travail visant à atteindre des objectifs précis. Le contrôle régulier de ses objectifs permet de maintenir un rythme propice à l’amélioration de l’expérience vécue en salle par les grimpeurs, à l’augmentation de la fréquentation globale, et au développement du chiffre d’affaires de la structure. 

Le rôle de la tête de réseau ne se résume pas uniquement à fixer et à contrôler des objectifs, elle assure la bonne cohésion au sein des équipes, mais aussi entre les salles. Disponible et à l’écoute, il suffit d’un coup de téléphone pour obtenir une réponse ou pour désamorcer une situation.


- Quel est ton rôle et qu’apportes-tu à l'équipe d'Altissimo Lille ?

D’un point de vue responsabilités, je m’occupe de la communication de la salle et de la gestion de l’espace Altishop. À ce titre mes missions sont aussi nombreuses que variées, ce que j’apprécie tout particulièrement. 

Fort d’une expérience prolongée dans la société, je pense aujourd’hui en appréhender pleinement son concept, ses objectifs et ses contraintes. Ainsi, en intégrant la Team Altissimo Lille, j’apporte un savoir-faire poli par mes années d’ancienneté, et complété par les dirigeants de l’entreprise que j’ai fréquentés pendant plusieurs mois. 

Sur un plan plus personnel, mon expérience de grimpeur, mon inébranlable motivation dans le travail, et l’exigence que je m’impose au quotidien, sont autant de plus qui, j’en suis sûr, participeront à renforcer la qualité des services proposés par Altissimo Lille.


- L'escalade en salle pour toi c'est : ...

Pour les grimpeurs néophytes, il s’agit d’un excellent moyen de découvrir l’activité dans un milieu accessible, chaleureux et encadré par des professionnels passionnés. 

Pour les grimpeurs expérimentés, la salle offre la possibilité d’intégrer des entrainements réguliers dans des semaines souvent chargées. La salle me satisfait dans ma soif de grimpe inextinguible et propose un excellent complément à la falaise. 


INDISCRETIONS

-Meilleurs souvenirs de grimpe ?

Ma première grande voie en montagne reste mon souvenir le plus marquant, tant la peur était grande. Il s’agissait d’une voie d’une dizaine de longueurs dans du 5+, donc à priori rien de vraiment extrême à l’horizon. Sauf que j’ai appris plusieurs choses ce jour-là : grimper avec 200 mètres de vide sous les pieds ce n’est pas exactement pareil que 10 ou 20, clipper tous les 6 mètres est un luxe en montagne, il ne faut pas se fier à la cotation « PD » du topo (cela signifie « Peu Difficile » ; je vous vois venir…), même s’il ne fait pas chaud le soleil tape, et, dernière chose, le saucisson peut être aussi bien un allié précieux qu’un ennemi pernicieux…  

Ces quelques jours en montagne ont été très intense en émotions, j’en garde un très bon souvenir et souhaite à tout le monde de vivre des instants de bonheur similaires.


- Pratiques préférées (bloc, voies, GV, ...) sites préférés :

Eh bien pas la grande voie, même si j’apprécie beaucoup les paysages spectaculaires qu’on y voit. J’aime également l’intensité que nécessite le bloc ; tout doit être parfaitement réglé sur quelques mouvements : lecture, équilibre, force, concentration. La puissance que développent certains bloqueurs est réellement impressionnante ! 

Mon cœur balance tout de même pour la voie qui représente à mes yeux une sorte de juste milieu entre les deux pratiques précédemment exposées. Au fur et à mesure que l’on prend de la hauteur, l’horizon se dégage et nous expose la beauté de la région. La longueur impose une certaine gestion de l’effort avec des sections intenses où la concentration est de mise, et d’autres plus faciles où le relâchement est permis. Le pied de la falaise est propice au partage, mais une fois sur la voie, on se retrouve seul-à-seul avec le rocher. 

Les sites où je prends le plus de plaisir à grimper sont : Saint Guilhem le Désert, Buoux (même si je n’arrive à rien là-bas) et Fontainebleau (je sais, c’est du bloc, mais c’est magnifique !). Et il en reste tant d’autres à découvrir encore…



- Livres préférés :

Je n’ai pas de livre qui surpasse les autres, plusieurs m’ont beaucoup plu. 

« Le Prince », de Nicolas Machiavel, pour l’intelligence pragmatique de ce florentin qui comprenait que la politique et l’intérêt commun n’étaient malheureusement pas toujours compatibles avec les aspirations individuelles et contradictoires des citoyens. 

« Les Mémoires d’un Magicien », de Hjalmar Schacht, pour les nuances que l’économiste apporte sur une période souvent simplifiée par les manuels d’Histoire. 

« La Société du Spectacle », de Guy Debord, pour toutes les questions que soulève cet ouvrage sur notre façon de vivre. 


- Citation ou expression favorite :

« Lorsque le cœur a parlé, il n’est pas convenable que la raison élève des objections. » Milan Kundera – L’insoutenable légèreté de l’être.